Construire durable à
 Madagascar aujourd'hui ?

Le développement durable est un concept né de la prise de conscience collective d’un état alarmant de la situation écologique et sociale mondiales à la fin du XXème siècle.
Face à cette situation, le nouveau citoyen adopte une attitude responsable car il n’est pas tout seul et il y aura quelqu’un d’autre après lui ; une attitude économe car il a peu de moyen à sa disposition, et une attitude respectueuse de son environnement à qui il doit à peu près tout.

Cette démarche de développement durable concerne tous les secteurs, notamment celui de la construction. Construire durable, c’est construire un projet sain, confortable, innovant, qui puisse durer dans le temps, avec peu de moyens à disposition, et dans le respect aussi bien de son environnement immédiat, que de l’environnement dans son sens plus global.
Madagascar, enlisé dans une crise politique, économique et sociale depuis plusieurs décennies, est plus que jamais concerné par la construction durable.

Si construire durable implique plusieurs engagements de dimension économique, écologique et sociale, nous faisons aujourd’hui le point sur deux aspects qui nous semblent incontournables pour une construction durable à Madagascar : l’utilisation de matériau locaux, notamment la terre et la réduction de la consommation d’énergie au cours de l’utilisation du bâtiment.

Privilégier l’utilisation des matériaux locaux, le retour à la terre

Madagascar ne manque pas de ressources en terme de matériaux naturels : la terre, la brique, la pierre, le bois, toute une variété de fibres.
Néanmoins, la terre constitue sa principale richesse. Même si sa reconstitution se fait sur un temps long, elle reste un matériau renouvelable. En terme d’énergie, c’est un des matériau les plus écologique qui soit : très peu d’énergie pour le transport, sa transformation, et son recyclage. Couplée avec la brique, la pierre ou le béton, elle permet une très grande richesse d’utilisation. D’un point de vue plastique, elle permet des variations chromatiques.
En dehors des effets de mode, la terre est en passe de devenir un matériau d’avenir dans les pays industrialisés ; pour Madagascar, cet engouement pour ce matériau ancestral peut être l’occasion d’un retour aux sources insufflé de nouvelles inspirations, porter un regard nouveau et innovant ce qui a toujours été lié à au passé et à la tradition.

Réduction de la consommation d’énergie au cours de l’utilisation de la construction

Dans un pays où l‘accès à l’eau et l’électricité demeurent un luxe, il est important de trouver des solutions pour réduire les coûts et les consommations d’énergie lors de l’utilisation du bâtiment. Ceci s’étudie lors de la conception de l’ensemble du bâtiment et de la bonne utilisation des matériaux ; mais aussi par la mise en place de systèmes de production d’énergie d’appoint, comme l’eau chaude ou le chauffage solaire.
Il en est de même pour la récupération de l’eau de pluie et du recyclage par filtration des eaux usées dans certains cas.


Construire durable dans un contexte de crise, c’est composer avec ce qu’il y a de disponible et saisir toutes les potentialités de l’environnement immédiat pour explorer de nouveaux modes d’expression et de nouveaux champs d’action. Il ne s’agit pas d’appliquer des règles pour atteindre une quelconque performance mais plutôt de construire un projet qui offre tout le confort nécessaire à son usager et dont sa construction et son avenir participent au développement économique, social et culturel de son territoire.


RAJAONA Tiana
Architecte DPLG